Extrait : By the way – Test viral

EXTRAIT
By the way

Auteur : Cyprien Sade.
Éditions : Textes gais.

Julien se dégagea alors de son étreinte et lui tendit l’enveloppe. Il avait oublié le frisson que procurait ce genre de test. Il en avait fait en tout et pour tout trois dans sa vie. Le premier à 16 ans, par principe, le second après sa dernière aventure et le troisième était entre les mains de son amant. Bizarrement, même s’il savait avoir toujours été plutôt safe, il ne manquait pas d’arrêter de respirer à chaque fois qu’il contrôlait les résultats. Heureusement, toujours négatifs.
— Je t’avais dit que j’essaierais de faire vite.
Jonathan tardait à lire, on aurait dit que sa main tremblait.
— Jo ?
— Excuse-moi, j’ai un peu l’impression que je vais faire un pas dans le vide. C’est la première fois…
Comme Julien ne semblait pas comprendre, Nath leva les yeux au ciel.
— Vraiment faire confiance à quelqu’un comme ça… quand je l’aurai lu et qu’on fera l’amour, sans protection, ce sera ma première fois.
Le rose aux joues l’embellissait fabuleusement. Ju se souvenait de sa propre première fois sans cette étrange barrière dont on croit parfois, bien à tort, qu’elle protège aussi des sentiments. C’était avec Alexandra, évidemment, et c’était aussi la première fois qu’ils le faisaient sans aucun contraceptif. Il avait été tellement mort de peur qu’il avait à peine réussi à jouir. Il avait eu un peu l’impression que l’intégralité du poids de son avenir s’était abattue sur ses épaules au moment exact de la pénétration.
Était-ce quelque chose qui ressemblait à cela qui empêchait son petit-ami de regarder les résultats qu’il tenait en main ?
Julien l’embrassa.
— Je sais que ce ne sont que des mots Nath, mais s’ils peuvent t’aider un peu : Je suis quelqu’un de fidèle. S’il faut un jour que tu risques ta santé, ce ne sera pas avec moi. Jonathan lui rendit son baiser, profondément. Ses lèvres étaient brûlantes et tremblaient à son contact.
— Pourquoi est-ce que toi tu ne te poses pas ces questions ?
— Parce que je me les suis déjà posées.
— Et tu me fais confiance ? À moi ? Alors que je n’ai que 19 ans, que tu sais que j’ai eu plus d’aventures que toi, que je sors pas mal…
Julien soupira. Oui, peut-être était-ce bien inexplicable.
— Si ça avait quoi que ce soit à voir avec tout ce que tu viens d’énumérer, crois-tu vraiment que je serais là ?
Le jeune homme avait l’air paniqué, presque au bord des larmes, que lui prenait-il tout à coup ?
— Jo… c’est en moi ou en toi que tu ne crois pas ?
Un haussement d’épaules impuissant lui répondit.
— Ou est passé le petit téméraire qui m’a allumé sans vergogne avec son propre test la semaine dernière ?
Il embrassa à nouveau son amant et garda sa tête entre ses mains.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s