Les rapports sexuels protégés dans la romance érotique

quatre façons de bases d’utiliser les pratiques sexuelles protégées dans la romance érotique

Un article de Diane Whiteside, traduit avec son accord par Rosa Pimpinella.

 

La lumière est douce, la musique séductrice. Elle lisse sa robe, soulignant les courbes généreuses de ses hanches, alors que ses yeux se baissent. Il reste assis, subjugué par sa beauté, mourant d’envie de la posséder, jambes largement écartées tandis qu’il observe chaque mouvement.

Un sourire d’anticipation incurve sa bouche et elle lui envoie un baiser, puis se penche pour accomplir sa tâche. Il frémit d’anticipation affamée, sa peau chaude et tendue. Elle le regarde sous ses paupières demi-closes. Sa respiration s’arrête. Lentement – si lentement que son cœur manque un battement – elle commence à dérouler le voile translucide sur la chair tendue…

Question : était-ce une description d’une femme excitant son amant, en enlevant ses dessous de soie ? Ou était-elle en train de lui enfiler un préservatif ? Et qu’est-ce que les rapports sexuels protégés ont à voir avec la romance érotique, de toute façon ?

Les rapports sexuels protégés (ou davantage protégés) sont généralement définis comme un ensemble de pratiques visant à réduire la propagation des maladies sexuellement transmissibles. Cela semble ennuyeux, effrayant et complètement non-érotique, même quand on l’élargit pour inclure la contraception – en d’autres mots, réduire les risques que l’héroïne tombe enceinte. Il n’est pas étonnant que beaucoup d’auteurs de romance érotique considèrent les rapports sexuels protégés comme un tueur garanti d’atmosphère érotique.

Mais, d’un autre côté, la romance concerne les relations entre les gens. (Oui, j’inclus les vampires, les loups-garous, les fantômes et autres parmi les gens !) Écrire une romance érotique signifie montrer leur sexualité – les bons et les mauvais côtés, les aspects critiques et les détails mineurs. Si le héros protège l’héroïne d’un méchant tueur, ne devrait-il pas également vouloir la protéger d’une grossesse anticipée, leur donnant par là-même le temps de savourer le développement de leur relation ? Et le lecteur, au moins occasionnellement, ne voudrait-il pas profiter de la façon dont le héros et la héroïne le rendent amusant entre eux ?

Il y a quatre façons de bases d’utiliser les pratiques sexuelles protégées dans la romance érotique : pour la caractérisation, pour la contraception, pour la protection contre les maladies et finalement, comme un outil pour centraliser toute l’intrigue.

Dans Open Season de Linda Howard, l’héroïne est libraire dans une petite ville, vieille fille et tout le monde la considère comme faisant partie du paysage. Daisy décide qu’elle a besoin d’ajouter des épices à sa vie, ce qui inclue avoir une vie sexuelle. Dans le but d’annoncer à tout le monde qu’elle est maintenant sur le marché pour Un Homme, elle se rend à la pharmacie locale à l’heure du déjeuner et achète un énorme boîte de préservatifs, pour occasionner le maximum de rumeurs. Ces fournitures pour relations sexuelles protégées ne sont pas achetées pour prévenir les maladies ou la grossesse : elles sont acquises en toute connaissance de la vie dans une petite ville, par une héroïne déterminée à causer un scandale sans paraître ouvertement vouloir le faire. Cela fait également avancer l’intrigue, parce que le héros la prend à le faire.

Plus tard dans le même livre, la même boîte de préservatifs est utilisée quand Daisy et Jack deviennent intimes pour la première fois. Comme il est typique dans les scènes d’amour en romance hétérosexuelle, le bénéfice contraceptif des préservatifs est explicitement mentionné – dans une scène très drôle ! – tandis que la protection contre les maladies n’est pas directement mentionnée.

Dans mon roman, The Switch, le fils âgé de dix-huit ans du héros donne à son père célibataire une boîte de préservatifs, sachant que son père n’a pas eu de rendez-vous galant depuis des années. Cette inversion dans les rapports usuels de « qui donne à qui » crée un apport à la caractérisation de chacun des deux hommes, et à la définition de leur relation.

Robin Schone est justement célèbre pour ses scènes d’amour érotiques, pleine d’informations historiques précises sur la contraception. Ma favorite est la finale dans Awaken, My love, où le héros utilise du jus de citron dans l’utérus de l’héroïne, tandis qu’il lui fait subir les derniers outrages à de multiples reprises. Ensuite, elle demeure étendue, un sourire béat aux lèvres, songeant à tous les merveilleux euphémismes qu’elle pourra utiliser pour parler du sexe marital – service de citrons, tartes au citron – à présent qu’elle a appris ce fabuleux nouvel aspect des citrons.

Ou alors les mâles fringuants dans les Régence de Susan Johnson, qui semblent toujours avoir une éponge et du vinaigre à portée de main quand il est temps de montrer à l’héroïne à quel point la vie peut être érotique. Hmm, voilà des gentlemen au sujet desquels je peux fantasmer ?

Pour un point de vue sur les pratiques sexuelles protégées du côté du héros, dans mon roman The irish Devil, le héros a grandi dans les taudis du XIXe siècle et se méfie beaucoup des maladies sexuellement transmissibles. Il a toujours utilisé des préservatifs, y compris avec l’héroïne. Il se sent comme s’il était vierge la nuit de leurs noces parce que c’est la première fois qu’il sent la chair intime d’une femme peau à peau.

Dans la communauté GLBT (gay-lesbienne-bisexuelle-transgenre), il est maintenant coutumier pour les lignes éditoriales de demander que les histoires montrent des pratiques sexuelles protégées. Soutenus par ce mandat, les auteurs de romance érotique GLBT utilisent les rapports sexuels protégés de diverses façons.

Dans la romance érotique très hot de Stephanie Vaughn, Crossing the line, l’utilisation de préservatifs et de lubrifiants souligne le développement de la relation entre Jamie et Ryan. Dès le début, un dîner en plein air se transforme en une scène d’amour très chaude – mais il n’y a ni préservatif ni lubrifiant nulle part. Un Jamie très frustré se force finalement à ne pas aller plus loin. Le lecteur peut ressentir à quel point il est difficile pour lui d’aller contre tous ses instincts primaires pour ce faire – et cependant, à quel point il lui est nécessaire de protéger Ryan, auquel il tient tant, même s’ils viennent juste de se rencontrer. Dans le final, une scène d’amour joyeuse, ils font l’amour à l’impromptu sur le divan du salon, utilisant les échantillons de préservatifs et lubrifiant que Jamie a planqué ici (comme il l’a fait à bien d’autres endroits) en cas d’urgence.

Finalement, les rapports sexuels protégés peuvent constituer le centre de l’intrigue elle-même. Dans The Perfect Fit d’Anne Seman, dans Sex Toy Tales, une réécriture méchamment humoristique et érotique du conte de Cendrillon située dans la communauté lesbienne, le chausson de verre est devenu un godemiché de taille très mémorable. Notre héroïne trouve l’extase et le bonheur pour toujours lorsqu’elle est parfaitement réunie à sa princesse par le godemiché.

Donc, les rapports sexuels protégés dans la romance érotique peuvent traduire à la fois le divertissement et l’émotion extrême, tout comme n’importe quel autre élément dans une scène d’amour érotique. Tout ce dont vous avez besoin, c’est la romance et un auteur désirant utiliser ces éléments particuliers, chaque fois qu’ils aident à renforcer l’histoire.

Et maintenant, veuillez m’excuser : j’ai besoin de retourner vers un certain homme et une certaine femme. Son encolure a bâillé comme elle se penchait, offrant à son compagnon une vue plongeante sur ses seins magnifiques…


Diane Whiteside Diane Whiteside

Diane Whiteside est une auteur américaine. Elle écrit de la romance érotique, mais aussi historique et paranormale.


A lire aussi :

Pille

Contraception et pratiques à risque

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s