Why Safe Sex

Il y a des gens qui te lisent et qui t’admirent et qui pensent que ce que tu écris est la Bible de la Sodomie

Ceci est un article de Jason Crow, traduit par Lullaby Grenadine.

L’original a été reblogué ici (le tumblr original ayant été désactivé) et en voici la traduction :

 

Je suis auteur de romans et nouvelles érotiques. J’écris sur le sexe gay, même si je suis personnellement asexuel. Étant gay et non-binaire, amoureux de deux garçons, je pense qu’il est important pour moi, en tant qu’auteur, de donner dans mes livres une représentation réaliste de ce que peut être le sexe gay. Donc : le lubrifiant, la préparation, le nettoyage, les préservatifs. J’ai choisi d’écrire du safe sex, même si ça peut parfois être brutal, parce que tu peux jouer durement tout en respectant le corps de ton partenaire. Mais j’ai remarqué une chose, c’est que beaucoup de femmes écrivant de la fiction érotique gay préfèrent imaginer des choses crades et violentes, limite dangereuses. Et ouais, tu fais ce que tu veux. Si ça te fait triper hein ? Mais le souci, c’est que si tu comptes publier ton truc et que tu ne connais rien au sexe gay, il y a quand même beaucoup de chance que tu écrives des choses nocives pour les autres. Pourquoi ?

La plupart des adolescents et des jeunes adultes découvrent le sexe par le porno/l’érotique/le YAOI… Et imagine. Deux ados gays décident de s’amuser. Ils n’ont jamais couché avant et ils veulent la jouer kinky, parce que les médias qu’ils ingèrent et digèrent disent que c’est ça qui est bon. Ils la jouent durement. Pas de lubrifiant. Pas de préparation. Pas de capotes. Des langues dans le cul sans s’être lavés. Du sexe brut.

Quelqu’un finira blessé ou malade, parce qu’il y aura du sang et de la merde partout.

C’est carrément pas safe et ça ne sera pas du tout agréable.

Encore une fois, tu fais ce que tu veux. Je ne suis pas le meilleur auteur du monde. Mes livres se vendent bien, mais je ne suis pas prof d’éducation sexuelle. Pas du tout. Mais regardons la vérité en face : si tu n’as jamais pratiqué le sexe gay ou simplement la sodomie, tu ne sais pas de quoi tu parles et tu devrais probablement faire des recherches avant de propager des informations dangereuses.

Pourquoi est-ce que je parle de ça ? Parce qu’une gentille dame a demandé à des auteurs d’érotique pourquoi est-ce qu’ils étaient aussi coincés et refusaient de faire sexuellement interagir leurs personnages de façon plus dangereuse. Puis elle a dit que son autrice favorite était « une jeune femme qui écrivait uniquement sur des choses sales et brutales ». Ses mots, pas les miens.

Je suis d’accord, le sexe n’est pas fait de roses et de licornes. Ça peut être stupide, ça peut être dur. Ça peut être violent, carrément naze ou plein d’étincelles. C’est bizarre à expliquer et je suppose qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire les choses.

Mais franchement.

Souviens-toi. Il y a des gens qui te lisent et qui t’admirent et qui pensent que ce que tu écris est la Bible de la Sodomie.


Jason Crow

Jason Crow est un auteur de romans et nouvelles érotique gay.


A lire aussi :

Les rapports sexuels protégés dans la romance érotique

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s